Biohacking: le bien être 2.0

Comment hacker sa santé : le biohacking expliqué

Souvent par nécessité on se retrouve à faire des choses bizarres dans la vie, pour résoudre mes problèmes de santé, auxquels la médecine moderne n’as apporté aucune réponse, je me suis retrouvé à prendre des douches froides, mettre du beurre dans mon café ou manger des racines de plantes indiennes dégueu. Je suis biohacker, à mes heures perdues, par nécessité, sans le savoir tu es peut être aussi biohacker.

Le biohacking est une discipline émergeante qui nous vient des états unis. En tout cas le terme vient de là-bas et il permet de regrouper beaucoup d’activités.

Le biohacking est toute activité physique, intellectuelle ou spirituelle et l’utilisation de produits naturels ou artificiels dans le but d’influencer ta biologie pour améliorer ta santé, tes performances ou ta qualité de vie.

Le Biohacking selon Dave Asprey

Le piratage informatique, hacking en anglais, consiste à prendre le contrôle ou influencer un système sans pour autant comprendre comment fonctionne ce système. L’idée est d’envoyer des paramètres dans ce système et analyser ce qu’il en sort. Ensuite, ajuster le paramètre et regarder le nouveau résultat. Le but est d’obtenir le résultat souhaité sans avoir à comprendre le détails et fonctionnement du système.

Le biohacking fonctionne de la même manière. C’est Dave Asprey, fondateur de Bulletproof, une figure emblématique du mouvement qui donne cette définition. L’état d’avancement de la science aujourd’hui ne nous permet pas de comprendre notre biologie dans le détail, en tout cas, notre ignorance dans tous les domaines dépasse largement nos connaissances.

J’ajouterai à cette définition que le corps est un système dynamique, c’est donc encore plus dur de comprendre ce qui s’y passe. Il s’adapte à son environnement, à ce qu’on lui fait subir, c’est pourquoi il faut se focaliser sur les résultats plutôt que les mécanismes qui rentrent en jeux quand on veut hacker sa santé.

Enfin cette définition large me fait aussi dire qu’en réalité le biohacking a toujours existé et qu’il est nécessaire. Les hommes ont toujours tenté de se soigner et d’optimiser leurs  santés avec les plantes le massage, la prière et autres activités.

La médecine moderne est une forme de biohacking, on donne des substances chimiques aux patients, on analyse s’il se porte mieux et dans la majorité des cas on ignore pourquoi ou comment ça fonctionne. Même la chirurgie est souvent une forme de biohacking, dans le sens où on ne connaît pas bien, au début,  l’impact de certaines modifications, mettre un stent par exemple, sur le corps de manière globale.

La différence entre Biohacking et Quantified-self

Concrètement, au-delà de la médecine moderne, comment biohacker sa santé et son bien être? La réponse est simple, en testant des choses différentes. Mesurer leurs impacts et garder ce qui marche. Pas besoin de se transformer en laboratoire ambulant pour ça, car le biohacking peut consister en des choses très simples. Ce qui est nécessaire est d’être à l’écoute de son corps, car souvent les résultats attendus sont subjectifs et non mesurables quantitativement.

Par exemple comment mesurer la qualité de ton sommeil et juger si elle s’améliore ou pas? Tu peux utiliser une montre connectée qui va mesurer tes cycles de sommeilles mais, au final ce qui compte c’est de voir si t’es reposé et frais au réveil.

D’autres cas sont adaptés à la mesure quantitative, par exemple le niveau de sucre dans ton sang (glycémie) tu peux concrètement le mesurer et savoir si les biohack que tu expérimente fonctionne ou pas. Il existe un autre mouvement proche du biohacking qu’est le « quantified self », il s’agit de mesurer tout ce qui est mesurable dans son corps et de suivre la progression. Le risque avec le quantified self est de se trop se focaliser sur les chiffres et la technologie, au détriment de la connaissance de soi.

Comment hacker sa santé : les outils des biohackers

Je donne ici un grand nombre d’exemples de biohacks et des raisons pour lesquels ils sont utilisé, je ne mets pas de référence, si un biohack t’intéresse tu peux le googler ou bien m’envoyer un mail pour plus de détails, ou simplement on peut en discuter dans les commentaires

Rentrons dans le vif du sujet, quelles sont les techniques utilisées par les biohacker pour améliorer leurs santés et leur bien-être? On va voir les principales méthodes et des exemples concrets que j’ai testés ou que je pratique au quotidien. Étant donné que je ne suis pas médecin et que je ne te connais pas, je te déconseille de les mettre en place. Je vais les aborder de la moins dangereuse à la plus dangereuse à mon sens.

L’alimentation

Pour produire un effet grâce à l’alimentation, en général il faut aller dans les extrêmes. Le milieu du biohacking est particulièrement adepte du régime cétogène qui consiste à s’alimenter principalement de gras (80%) pour se retrouver en cétose. J’ai dédié un dossier complet sur le régime cétogène ici. Ce régime permet une meilleure clarté d’esprit et une maîtrise du niveau d’insuline et de sucre dans le sang.

Un autre biohack serait de boire ou manger un aliment en grande quantité pour induire un effet thérapeutique. Par exemple le jus de betterave en grande quantité permet d’améliorer ses performances sportives, grâce à son effet sur la circulation sanguine. Il faut en boire au moins un litre par jour sur plusieurs jours. Tim Ferris en parle ici.

Exemple concret : je commence ma journée avec un Bulletproof coffee, c’est un café allongé avec une cuillère à café de beurre cru et une cuillère à café d’huile de coco. Je ne mange rien d’autre jusqu’au déjeuner. Les objectifs de ce biohack sont multiples :

–        Fournir de l’énergie pour limiter le pic de cortisol du matin et la production de glucose par le foie

–        Aider le foie à produire plus de corps cétoniques avec le café et l’huile de coco

–        Un petit -déjeuner avec un impact presque nul sur l’insuline et la glycémie

Autres biohack alimentation que je pratique au quotidien est de maximiser les polyphenols : je mange des câpres, beaucoup d’huile d’Olive, de la verveine, du café, du chocolat noir et des noix tous les jours. Les polyphénols activent les gènes de la longévité appelés sirtuins et booste les mécanismes anti-inflammatoire du corps.

Le jeûne

Le jeûne permet aussi d’être en cétose. Le jeûne est très en vogue depuis que le prix Nobel de médecine en 2016 ait été décerné à un chercheur qui a travaillé sur l’autophagie, un mécanisme naturel qui se produit lors du jeûne. Le jeûne le plus utilisé est le jeûne intermittent, plus particulièrement le protocole 16/8 c’est-à-dire ne pas manger pendant 16h et pouvoir manger pendant 8h sur une journée. J’explique ici les bienfaits du jeûne sur la santé ainsi que comment l’utiliser au mieux.

Je vous recommande de regarder le documentaire « fast, eat and live longer » sur les bienfaits du jeûne

En bref le jeûne permet de

Réparer son corps (autophagie)

Prolonger la vie (prouvé sur des animaux)

Promouvoir la genèse neuronale (création de neurones)

Perdre du poids

Exemple concret : j’ai perdu 17 kilos en quatre mois grâce au jeûne intermittent, je ne mangeais qu’entre 19h et 22h tous les jours de la semaine (21h de jeûne) et entre midi et 22h le weekend (14h de jeûne). Aujourd’hui je jeûne 14h en moyenne tous les jours, je ne mange que le midi et le soir avec un café au beurre le matin et des fruits vers 16h. Les bienfaits, au-delà de la perte de poids sont vraiment indéniables, ma santé  et ma force mentale sont vraiment passées à un niveau supérieur. J’encourage les gens à tester le jeûne intermittent, j’ai écrit un petit guide disponible ici pour se lancer facilement.

Les extraits de plantes

Les hommes ont utilisé les plantes pour se soigner pendant des millénaires. Aujourd’hui les biohackers utilisent ces connaissances ancestrales pour optimiser la santé.

Les plantes et leurs effets thérapeutiques sont innombrables, je vais en citer ici quelques-unes utilisée par les biohacker

Les adaptogènes tel que l’Achwaganda pour équilibrer les hormones. Je l’ai moi-même expérimenté pour réduire mon irritabilité avec succès. Par contre le goût est horrible.

Les enzymes protéolytiques telles que la bromélaine, issue de l’ananas, pour réduire les douleurs articulaires ou baisser l’inflammation.

La berbérine et la cannelle pour contrôler la glycémie.

Le curcumin pour réduire l’inflammation et éviter la gueule de bois

L’huile essentielle de bergamote et l’extrait de melon amer pour induire l’autophagie

Les champignons tels que le Chaga, Cordyceps et le Reichi pour leurs bienfaits.

Les huiles MCT (triglycérides à chaines courtes) extraite de l’huile de coco pour accélérer la production de corps cétoniques. Les MCT peuvent être extrait de l’huile de palme, le corps ne les transforme pas en corps cétoniques comme les MCT de coco.

Beaucoup de biohackers aux Etats Unis, ainsi que les multi-millionnaires de la Silicon Valey, utilisent des extraits de cannabis appelés CBD pour soigner l’anxiété et réduire l’inflammation, une autre substance hallucinogène est également en vogue, l’Ayahuasca est une drogue de la région Amazonien extraite de la plante de Liane, elle est utilisée dans des  cérémonies de guérison et de transcendance.

La liste n’est pas exhaustive, je vous recommande le livre les plantes qui guérissent si vous souhaiterz vous initier à ce sujet.

La lumière

La lumière est un élément important dans l’optimisation de notre santé. Une exposition régulière au soleil est par exemple indispensable pour avoir des niveaux convenables  de vitamine D. La lumière participe au contrôle de l’horloge interne de notre corps appelé rythme circadien. La discipline qui consiste à utiliser la lumière pour guérir certaines pathologies est appelé Photo Bio Modulation Therapy.

De la lumière bleue peut être utilisée le matin pour reprogrammer le cycle circadien en cas de décalage.

Les biohackers utilisent l’exposition à la lumière infrarouge pour induire un effet anti-inflammatoire, booster la production de collagène dans la peau. Les sauna à infrarouge sont très efficaces pour se détoxifier grâce à la transpiration.

Tous les matins, quand je me prépare je prends un bain de lumière infrarouge pour baisser mes niveaux d’inflammation. On peut trouver des lampes incandescentes infra rouges pour moins de 20 €.

Enfin la stimulation du cerveau avec des leds intra-nasales est également utilisée pour booster certaines régions du cerveau. C’est ce que fait l’entreprise Vielight pour traiter Alzheimer (Attention! Biohack très dangereux)

Il faut aussi mentionner que la lumière artificielle est grandement délétère pour la santé en particulier une fois la nuit tombée, c’est pourquoi tout bio hacker qui se respecte à une paire de lunette bloquant la lumière bleu.

La méditation

Cette pratique est encore assimilée, en France, aux hippies perchés, mais elle devient de plus en plus mainstream et pour cause. La méditation permet de réduire le stress et améliorer les symptômes de nombreuses maladies, c’est prouvé par des milliers d’études scientifiques.

Les biohacker l’utilise pour réduire le stress, améliorer la présence, avoir un meilleur contrôle du nerf vague. La méditation permet également de mettre le cerveau dans des états propices à la créativité.

Le neurofeedback

Pour accélérer l’efficacité du processus, certains utilisent des appareils de neurofeedback comme  muse. Le principe est d’analyser le champ magnétique du cerveau comme le ferait un électroencéphalogramme puis l’outil à travers une application mobile émets des sons en fonction de l’activité du cerveau, l’objectif à atteindre est d’arrêter le bruit et n’entendre que les oiseaux en te concentrant sur ta méditation.

Le son et les vibrations

J’ai trois exemples d’action possible avec le son. Premièrement, on peut utiliser la musique ou certains sons pour réduire son stress et améliorer sa conscience.

Ensuite, les vibrations provoquées par le son peuvent être utilisé comme thérapie pour par exemple déboucher des veines ou bien encourager la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse). L’entreprise GainsWave est l’exemple le plus connu, elle aide les hommes à retrouver la vigeur sexuelle de leurs jeunesses.

Enfin, le dernier exemple est la thérapie binaurale, que je teste actuellement. Il s’agit d’écouter (avec des écouteurs) un son avec un léger décalage de fréquence entre l’oreille gauche et l’oreille droite. Ce décalage va pousser le cerveau à compenser et fusionner les deux sons. Cela permet de changer la « fréquence » du cerveau à la fréquence souhaitée.

La respiration

Oui la respiration peut t’aider à améliorer ta santé. On entend beaucoup parler de l’équilibre acido-basique en ce moment dans les cercles Vegan-Bobo-Bio. Ces derniers tentent de modifier cet équilibre grâce à l’alimentation alors que le moyen le plus efficace, de loin, est la respiration.

De nombreuses méthodes de respirations permettent d’optimiser sa santé, notamment le Yoga Pranayama, ou bien la méthode de respiration de Wim Hof.

Il m’arrive d’avoir des crampes aux orteils la nuit, j’ai remarqué que la crampe disparait rapidement quand je respire lentement et profondément tout en minimisant l’expiration.

Certains sportifs utilisent des masques de simulation d’altitude lors des entrainements pour limiter l’aire inspirée, l’objectif est de pousser le corps à produire plus de globule rouge et de mitochondrie pour optimiser la livraison et l’utilisation de l’oxygène pour la production d’énergie.

L’hydrogène

L’hydrogène est naturellement présent dans l’air qu’on respire, il est utilisé sous forme d’eau enrichie à l’hydrogène pour combattre les inflammations, autant dire que sur le papier, toutes les pathologies peuvent s’améliorer avec ce biohack.

Ce biohack a carrément un lobby qui fait sa promotion, il s’agit de l’institut pour l’hydrogène moléculaire dirigé par l’expert en hydrogène Tylor Lebaron. Des tablettes effervescentes, par exemple les tablettes Trussii, permettent de créer de l’eau enrichie en hydrogène

Le sport

Tout le monde le sait, le sport est bon pour la santé. Ce que l’on sait moins est que de longues séances de cardio quotidiennes peuvent accélérer le vieillissement et créer de l‘l’inflammation chronique. Les biohackers tentent de tirer profit du sport en minimisant le temps, les blessures et le vieillissement prématuré, c’est pourquoi le renforcement musculaire est privilégié. Les High Intensity Interval trainings sont aussi très utiles. Dans cet article du NY times vous pouvez lire sur les bienfait du 7 minutes workout.

Pour se muscler sans pousser des grosses charges, il y a l’entrainement avec la restriction de la circulation sanguine appelé Blood Flow Restriction ou Kaatsu. Cette méthode venue du Japon consiste à limiter la circulation sanguine dans le muscle que tu souhaites faire travailler à l’aide de sangles réglables, puis de faire les exercices de musculation habituels.

Enfin, certaine technologies comme le Vasper permettent de booster les effets du sport et de reproduire de longues séance de sport en quelques minutes.

L’intraveineuse

L’intraveineuse est l’outil privilégié des biohackers. Ils sont du genre à s’injecter tout et n’importe quoi dans les veines. Il suffit de suivre Dave Asprey ou bien Ben Greenfield sur instagram pour le voir.

Les intraveineuses les plus courantes sont les fortes doses de vitamine C ou d’autres vitamines et micronutriments. Du glutathion, l’anti inflammatoire que produit naturellement notre corps sous forme de son précurseur l’acétylcystéine.

Une autre méthode est également utilisée pour par exemple injecter de l’ozone dans le sang. On extrait le sang comme pour une dialyse, le sang passe dans une machine qui l’ozone et on réinjecte le sang, cette méthode fait partie de l’arsenal des traitements alternatifs utilisés contre le cancer.

La pression atmosphérique (chambre hyperbare)

Les hack qui utilisent la pression atmosphérique dérivent des caissons hyperbare utilisé pour les plongeurs, lorsqu’ils ont un accident de décompression, c’est-à-dire qu’ils remontent trop vite à la surface. L’oxygénothérapie hyperbare consiste à passer un certain temps dans un caisson avec une pression de l’aire plusieurs fois supérieure à la normal, et l’aire et constitué d’oxygène à 100% alors qu’il ne représente que 21% de l’air ambiant. Cette combinaison permet au sang de transporter de 10 à 15 fois plus d’oxygène qu’à la normale.

Ce hack est utilisé pour ralentir le vieillissement et améliorer les performances sportives et mentales de manière générale, en plus des traitements médicaux pour lesquels il est déjà utilisé.

La chaleur

La chaleur est utilisée par les biohackers principalement sous forme de séances sauna. On peut  rechercher plusieurs bénéfices avec la chaleur. Ça permet d’augmenter la production de protéines de choc thermique (heat shock proteins) par exemple. Ces protéines aident le corps dans les situations de stress et lui permettent d’améliorer les fonctions cardiaques et immunitaires, globalement elles protègent le fonctionnement de nombreuses protéines.

La chaleur permet également de raccourcir le temps de récupération après les séances de sport.

Enfin alterner entre chaud et froid permet d’améliorer la santé du système cardiovasculaire.

De l’autre côté du spectre on trouve l’exposition au froid et au froid extrême avec la cryothérapie.

L’électro stimulation

L’électro stimulation me fera toujours penser au téléshopping sur TF1 ou M6, avec des modèles ultra musclés qui essaient de rester digne avec des électrodes qui les grillent toutes les trois secondes. Blague à part, l’électro stimulation est utilisée pour améliorer la récupération musculaire, mais pas seulement.

Le casque Hello neuroscience par exemple permet de stimuler certaines parties du cerveau pour accélérer l’apprentissage de certains mouvements.

Les cellules souches

Nous avons dans notre corps de nombreuses cellules « indifférenciées » qu’on appelle cellules souches, elles se trouvent en particulier dans notre graisse et dans nos os. En général le médecin extrait les cellules souches du fémur ou à partir de la graisse, puis les injecte dans l’endroit souhaité. Ce hack est utilisé pour accélérer la réparation de blessures des ligaments, traiter le mal de dos, ou bien comme la fait Ben Greenfield rajeunir les organes sexuels. Pour faire simple les cellules souches ont trois mécanismes d’action, elles peuvent réduire l’inflammation, ou bien l’augmenter si besoin en se fixant sur le site problématique et déclenchent les mécanismes d’inflammation pour promouvoir la réparation du site. Elles se transforment également en cellules différenciées dans certain cas pour réparer le tissu en question.

Les virus, les bactéries et les parasites

Je garde le meilleur pour la fin. L’utilisation des bactéries commence à faire son apparition dans la médecine conventionnelle, avec la thérapie de transplantation fécale (Fecal Microbiota Transplant). En gros on prend les selles d’une personne en bonne santé et on les implante dans le gros intestin d’une personne malade en passant par l’anus. Des tests probants ont été réalisés pour traiter l’autisme par exemple.

La version soft de l’utilisation des bactéries est la prise de probiotiques. J’ai par exemple pris des probiotiques qui dégradent l’histamine (Bifidobactérium Infantis) pour tenter de résoudre mon problème d’allergies à répétition.

Dave Asprey ainsi que Kriss Kresser, une figure de la communauté paléo sont allé plus loin encore en testant une méthode utilisé dans la médecine chinoise ; il s’agit d’avaler un parasite (un ver Trichocéphale) qui va coloniser le système digestif dans le but de stimuler le système immunitaire et réduire certaines réactions auto-immunes ou allergiques.

La méthode FMT est aujourd’hui très étudiée pour le traitement de l’obésité. Par exemple cette étude montre qu’une transplantation de macrobiote peut permettre d’améliorer la sensibilité à l’insuline.

J’espère t’avoir fait découvrir quelques biohack qui vont t’aider. N’hésite pas à partager tes expérimentations dans les commentaires, ou bien à poser tes questions.

4 Comments
Share:

4 Comments

  1. HyperBiocircadien says:

    Bonjour Adel.

    J’en profite aussi pour te poser des questions ici ( des tas en fait car ton site est une source incroyable d’informations, merci ).

    Quand je me tourne du coté du BH-DIY ( bio hacking diy). J’ai souvent le résultat d’ Alexis S ( https://www.nouvelhomme.fr/therapie/ ). Après des recherches
    Mais qui pour moi et plus tourné vers le quantified self et l’automédication, ce qui me surprend car il tient à ce qu’on le qualifie de biohacker, si ce n’est que récemment ou je me demande si il ne t’as pas plagié quelque part pour profiter de cette appellation. Cela dit il à quand même de très bons scopes de références

    Mais que pense tu de ses méthodes ? Peut-on avoir recours au siennes. je signifie au de la de bullet proof coffe et lumière rouge etc.. Je veux dire pour toutes cette batterie de compléments alimentaires avec les quels il se nourrit et qui font de lui un pilulier géant.

    Par exemple, il pourrait prendre des raccourcis qui lui empêcherait de prendre 3 ou 4 gélules de ceci où cela. Car s’il vise la santé, l’accumulation d’une 20taine de médicament sur la longueur peuvent mettre en danger son foie etc..

    La plupart des compléments qu’il recherche peuvent se trouver dans une alimentation équilibrée mais aussi il passe a coté de complément essentiel mais naturel. (ceux qu’on ne trouve pas facilement en alimentation). Pourtant il à de bons conseils quelque part.

    Voila pourquoi je voudrai avoir ton point de vue avant de commettre des erreurs.

    Merci beaucoup.

    1. ADEL says:

      Excellent! Je connaissais pas, à vrai dire je ne lis quasimemt pas en Français donc si tu as d’autres blog comme ça je suis preneur. Il ne me plagie pas on a simplement les même influances, Dave Asprey qui est l' »inventeur » du bulletproof coffee et du biohacking. Tim Ferris et son livre « the 4 hour body », Le neuro cherurgien Jack Kruse. Moi j’ajouterai Ben Greenfield, son podcast est une mine d’or. Quand à l’expérimentation il faut voir un maximum d’avis avant d’investire. Il faut aller lire les recherches scientifiques sur google scholars pour voir si ça fait sens

  2. HypeBiocardien says:

    Bonjour

    Me revoilà comme dit avant.

    Jai peut être un idée si mes com’s ce sont effacés. Peut être suis-je arrivé de façon trop inopportune.
    Donc je fait cours.

    Tu me demandais si j’avais des site a te proposé. Coté BioHAck en Fr, à part le blog d’ Alex que je trouve quand même ( après doute lol) très intéressant.

    Pour la santé et nutrition:
    http://www.naturopathie-holistique.fr/liste-rouge-des-additifs-alimentaires-(danger)-partie-1-15-104.html

    https://vivre-paleo.fr/manger-paleo-une-alimentation-de-base/

    https://conscience-et-sante.com/magnesium-le-secret/

    Et en BioHacking:

    https://www.optimyself.com/smartdrugs-nootropics-definition/

    https://www.swiss-altermed.ch/produits/les-elixirs-floraux-

    Voila j’évite d’en faire de trop !)

    Bon courage à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.