Comment j’ai inversé ma fibrillation auriculaire sans ablation

fibrillation auriculaire

 

C’est l’histoire d’un mec de 27 ans dans une salle d’attente pour un cardiologue remplie de papy et qui se demande ce qu’il fout là.

Sérieusement il mange pas trop mal, ne fume pas. Il est en surpoids comme la majorité des patients dans cette salle.

C’est sa nième consultation chez un cardiologue après avoir eu sa première arythmie, mais il n’a toujours pas obtenu la réponse à cette question fondamentale : pourquoi il fait des fibrillations auriculaires à son âge ?

Qu’est-ce que la fibrillation auriculaire ?

La fibrillation auriculaire est un trouble du rythme cardiaque, il est aussi appelé arythmie auriculaire ou fibrillation atriale, en gros le cœur bat n’importe comment et vite, c’est causé par des contractions irrégulières des petites chambres du cœur appelées oreillettes.
Concrètement, pour moi, les arythmies se produisaient environ une fois par an et elles duraient environ 24h. ça s’appelle la fibrillation auriculaire paroxystique. Pour certain l’arythmie ne s’arrête pas, dans ce cas c’est une fibrillation permanente.
L’arythmie auriculaire n’est pas une maladie rare, c’est même très commun, mais la majorité des gens n’en a jamais entendu parler. Pour donner des chiffres, environs un pour cent de la population française de moins de 60 ans fait de la fibrillation atriale. Le souci est que c’est une maladie qui touche les vieux, 10% des plus de 80 ans l’ont. Elle apparait en général à partir des 45 ans.

Je me rappelle encore quand le cardiologue m’a dit « ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas en mourir, vous avez au moins vingt ans tranquilles devant vous », très rassurant quand t’as 27 ans. Le souci est que la fibrillation Atriale, au-delà de ses symptômes chiants, c’est le signe que t’es en sursis.

la fibrillation auriculaire et les AVC

Quand tu fais des arythmies auriculaires tu as entre 4 et 10 fois plus de risques de faire un AVC. 400% à 1000% de risque d’AVC en plus qu’une personne sans FA. C’est plus impressionnant en pourcentage.

Si tu es diagnostiqué avec cette arythmie, je te déconseille de le googler, ça ne va pas aider ton rythme cardiaque. Bref, j’ai vraiment flippé la première fois, j’ai cru que j’allai mourir le jour même.
Les consultations se suivent et se ressemble, le cardiologue m’explique que c’est peu commun à mon âge et m’explique que tant que je n’ai pas d’autres facteurs de comorbidité ce n’est pas très grave. J’adore ce terme, facteur de comorbidité : hypertension, diabète, âge, sexe, problème cardiaque et vasculaire.

Le CHA2DS2-VASc score

le cardiologue va en général calculer ton CHA2DS2-VASc pour déterminer s’il doit te donner des anticoagulant ou pas.
En gros une femme de 65 ans avec de l’hypertension et du diabète obtient un gros CHA2DS2-VASc score, le jackpot des facteurs de co-morbidité. Moi je cochai aucune case pour le moment. Mais si par exemple, comme beaucoup de membres de ma famille, je développe du diabète et de l’hypertension, j’étais mal en point. le CHA2DS2-VASc est calculé en cumulant les points suivants

CHA2DS2-VASc

En dessous de 2, les cardiologues ne proposent pas de traitement anti-arythmique.

Les cardiologues ne savent pas, dans la majorité des cas, la cause de cette arythmie, le coupable le plus connu est une hyper activité de la tyroïde. Mais pour moi et la majorité des cas on ignore la cause de la FA. On appelle ça une lone AF (fibrillation atriale orpheline).

2 options s’offrent à moi. Gérer les symptômes avec des bêtabloquants ou bien faire une ablation.

Les bêtabloquants sont des médicaments qui ralentissent le rythme cardiaque et baisse la tension artérielle. C’est prescrit par les cardiologues comme des p’tits pains. Hypertension ? bêtabloquants. Arythmie ? bêtabloquants.
J’ai passé un peu de temps à étudier le sujet et j’en conclut que ça ne traite ni la cause ni les symptômes de la fibrillation atriale mais ça n’a pas l’aire dangereux donc bêtabloquant.

Ce qu’oublie de préciser le cardiologue est que ça ne traite en aucun cas la cause des arythmies, normal vu qu’on ne sait pas d’où ça vient, ça n’empêche pas leurs apparitions et surtout ça ne baisse pas les risques de faire un AVC.

L’autre option est l’ablation, la première fois qu’on m’a parlé d’ablation je me suis dit putain je savais pas qu’on pouvait vivre sans cœur. Plus sérieusement. Il s’agit d’une opération ou le cardiologue introduit une sonde dans ta cuisse pour remonter jusqu’au cœur via une artère. Puis il brule une partie du cœur ou semble se déclencher les arythmies. Ou bien il brule le cœur en dessinant un schéma qui est sensé canaliser le flux électrique qui déclenche l’arythmie.

entre 20% et 40% des ablations échouent à traiter les arythmies autant dire que ce n’est pas parfait. 27.3% des patients en moyenne en besoin d’une deuxième opération pour que ce soir efficace, et 23% doivent continuer à prendre leur traitement médicale. Enfin, il ne faut pas oublier que toute opération chirurgicale est potentiellement dangereuse, dans le cas de l’ablation, environs 6% des patients ont une complication majeure!

Mes cardiologues ne m’ont pas donné ces informations, j’ai fait mes propres recherches avec google scholars. Je tiens cependant à souligner qu’à aucun moment mes cardiologues ne m’ont poussé à faire une ablation ou bien l’ont présenté comme recette miracle.

Me voilà donc simplement avec des recherches PubMed totalement dépité, je pensais qu’il n’y avait pas de moyen de connaitre la cause de mon arythmie et encore moins de la traiter.
Et là, je tombe sur une étude ou les chercheurs ont testé les effets de la vitamine C sur les arythmies auriculaires qui se déclenchent après une opération du cœur. Ça a vraiment éveillé ma curiosité. Pourquoi la vitamine C ? Pourquoi les chercheurs pensent que la vitamine C peut prévenir les arythmies ?

La théorie de l’inflammation chronique

En explorant cette piste j’ai découvert une théorie défendue par certains scientifiques et qui explique que la majorité des maladies cardiovasculaires et notamment la FA sont causées par une inflammation chronique du cœur et du corps de manière générale. La vitamine C ayant des propriétés anti-inflammatoire peux donc avoir un impact positif sur cette inflammation chronique.
Au-delà de la vitamine C. Tout ce qui peux contribuer à baisser l’inflammation chronique peux potentiellement avoir un impact positif sur les maladies cardiovasculaire par exemple le jeûne, la curcumine, les polyphénols, les Oméga 3 …
Ainsi que de minimiser les éléments pros inflammatoire comme les sucres, les oméga 6 et les graisses hydrogénées ou bien oxydées.

Pourquoi j’ai arrêté les bêtabloquants ?

Pendant les 3 premières années de mon traitement je ne me suis pas trop posé de question. Je faisais en moyenne 24h d’arythmie par an, ce n’était pas handicapant et je tolérais plutôt bien le traitement. Mes effets secondaires se limitaient à une fatigue chronique très chiante et une baisse de libido.

Les autres effets indésirables assez commun comme une prise de poids, une augmentation des triglycéride … autant dire que si je prends les BB pour les 30, 40 ou 50 prochaines années, je n’ose pas imaginer l’état dans lequel je serais.
Le fait est que je ne voyais pas réellement l’intérêt en plus de la pléthore des effets indésirables, j’ai demandé l’avis de mon cardiologue pour pouvoir arrêter les BB. Et elle n’a pas été surprise de mon interrogation et m’a simplement donné un protocole à suivre pour arrêter progressivement. En effet il ne faut pas arrêter brutalement les bêtabloquants. Ils ont pour rôle de freiner le signale nerveux qui déclenche les battements du cœur et après une certaine période notre corps s’adapte et augmente le signal. En cas d’arrêt brutal cela peut provoquer de l’hypertension.

J’ai diminué progressivement ma dose de BB de 2.5g par jour a 1.25 toutes les semaines. Puis j’ai complètement arrêté.

l’hygiène de vie comme traitement

La première étape pour réussir quelque chose d’ambitieux est un peu abstraite, elle consiste à te forger une croyance inébranlable dans ta capacité à accomplir ce but. Dans ce cas précis j’ai développé cette croyance en lisant sur les effets extraordinaires que le mode de vie peut avoir sur la santé : ce qu’on mange, le sommeil et le sport peuvent littéralement faire des miracles. J’ai mis en place quatre points simples mais redoutablement efficaces pour améliorer ma santé.

Le Jeûne

Le surpoids est un élément pro-inflammatoire, je mets donc les chances de mon côté en perdant du poids. Je me suis d’abord attaqué à mon surpoids avec une méthode qui est aujourd’hui en vogue : le jeûne intermittent. J’ai perdu 17 kilos grâce au jeûne intermittent, je partage cette histoire ici.
Au-delà de la perte de poids, le jeûne en soit déclenche des mécanismes qui diminuent l’inflammation. Le mécanisme le plus puissant est appelé autophagie. C’est la capacité de tes cellules à recycler les morceaux de cellules en mauvais état. En gros lors du jeûne ton corps se répare de l’intérieur. Si tu souhaites tester le jeûne, j’ai partagé ici un guide complet pour débuter.

Plus de gras

J’ai également amélioré mon alimentation. Contrairement à ce qu’un diététicien me recommanderait j’ai beaucoup augmenté ma consommation de gras, en particulier l’huile d’olive et le beurre. La raison est très simple et intuitive : La fibrillation atriale est un problème électrique, il est probable que le système nerveux soit en mauvais état. Un des facteurs les plus importants dans la santé de tes nerfs est la myéline. C’est une fine couche de protection qui recouvre les nerfs. L’épaisseur et l’état de la myéline détermine en partie la vitesse et la qualité du signale nerveux. La myéline et composé de 70% de gras. C’est pour cette raison que consommer des bonnes graisses comme le beurre, l’huile d’olive, les fromages crus est une bonne chose.

Moins de sucre

Au même moment j’ai presque totalement arrêté de manger du sucre et les produits transformés contenant du sucre et de la farine. Pas de sucre dans le café ou thé, pas de céréales, pas de biscuits, peu ou pas de patte et de pain.
Le sucre est pro inflammatoire, je rentre dans le détail de comment le sucre détruit notre santé ici. Pour faire simple des niveaux élevés de sucre dans le sang vont provoquer une forte glycations de nos protéines et graisses. Cava aussi endommager nos vaisseaux sanguins. Le résultat est d’innombrables petites inflammations, comme des petites blessures que ton corps doit réparer. Manger du sucre, du pain ou des pattes c’est un peu comme se jeter sur un rosier complètement nu. Si tu le fais rarement, ce n’est pas bien grave, si tu le fais tous les jours, ça va probablement te tuer.

Plus de légumes et polyphénols

Enfin, après avoir enlevé ou diminué ce qui me faisait du mal (sucre et huiles végétales fragiles), j’ai également introduit des aliments qui baissent l’inflammation. Voici une liste non exhaustive d’aliments riche en polyphénols, qui boostent notre système anti oxydant, que je mange tous les jours : huile d’olive, café, chocolat noir 85% minimum, thé, verveine, noix, roquette, câpres, brocolis, oméga 3.

Mes résultats

Le seul moyen que j’ai pour savoir si mon état s’améliore pour ce qui est de l’arythmie auriculaire est le nombre d’extra systoles que j’ai et que je ressens par jour. Les extra systoles sont des battements de cœurs en ‘trop’ ou en ‘moins’. On a littéralement la sensation que le cœur saute un battement. Avec les bêtabloquant je les ressentais quasiment tous les jours. En particulier lors de journées stressantes physiquement ou mentalement. Aujourd’hui après presque un an de changement de mode de vie je n’en ai quasiment plus alors que je fais du sport tous les jours et que j’ai un boulot plus exigeant.
Les autres résultats que j’ai obtenus sont plus subjectifs et difficilement explicables. Je déborde d’énergie, j’ai rarement faim, j’ai moins de fringale, mon humeur est plus stable. Je suis capable de fonctionner à un autre niveau qu’avant mon changement de style de vie. Je peux accomplir plus et me sentir moins fatigué.

Conclusions

Essayer de trouver la vraie source de votre maladie, ce qui la déclenche, le mieux ça serait avec l’aide de votre médecin mais malheureusement leur rôle se limite trop souvent à traiter les symptômes de la maladie et font abstraction des causes éventuelles.
Si votre traitement ne s’attaque pas à la source du problème ou bien n’améliore pas votre qualité de vie ou bien votre longévité potentielle pourquoi le prendre ? Je ne vous conseille pas d’arrêter votre traitement, mais vous encourage à poser les questions suivantes :
Ce traitement va-t-il diminuer mon risque de mourir de ma maladie ?
Ce traitement va-t-il améliorer ma qualité de vie ?
Ce traitement peut-il causer d’autres maladies ?
Avec les réponses à ces questions vous pouvez prendre une décision réfléchie.
En attendant d’avoir des réponses à ces questions, vous pouvez lire les principes de l’alimentation beurre épinards, c’est une manière de manger qui va vous aider à baisser votre niveau d’inflammation chronique. C’est un bon début si vous souhaitez vous débarrasser de la fibrillation auriculaire.

Reçois le meilleur contenu par mail



You can unsubscribe at any time by clicking the link in the footer of our emails. For information about our privacy practices, please visit our website.

We use Mailchimp as our marketing platform. By clicking below to subscribe, you acknowledge that your information will be transferred to Mailchimp for processing. Learn more about Mailchimp’s privacy practices here.

 

Photo by Maira Gallardo on Unsplash

https://www.wikimedecine.fr/Score_CHA2DS2-VASc

Worldwide Survey on the Methods, Efficacy, and Safety of Catheter Ablation for Human Atrial Fibrillation

Inflammation as a Risk Factor for Atrial Fibrillation

22 Comments
Share:

22 Comments

  1. Acerbis Simone says:

    Deuxième ablation plus CARDIOVERTION ÉCHEC À CHAQUE FOIS AU BOUT D 1 MOIS J AI 68 ANS COMPLETELENT ANEANTIE SANS COMPTER LE TRAITEMENT QUI ME FATIGUE PUS PLUS J AI ENVIE DE ME FOUTRE EN L AIR ET OUI QUELLE EST EST MA VIE MAINTENANT QU’ELLE ALTERNATIVES LE RESTE Y IL LES CARDIO BOUAF

    1. ADEL GUERROT says:

      Bonjour Simone, je comprends votre désespoirs. Cette maladie est vraiment handicapante et le traitement peut être lourd. Cependant, je tiens à vraiment vous encourager à tenir bon, à trouver la motivation pour changer votre mode de vie. Je ne suis pas médecin, mais je connais bien le sujet étant moi même passé par là.
      J’ai arrêté de manger tous les produits industriels, ils contiennent beaucoup de sucres et d’huiles fragiles.
      Je prends de la vitamine C et des Oméga 3 tous les jours, ils aident à limiter les risques de rechutes après une opération cardiaque. Il faut perdre du poids si, vous êtes en surpoids. Le jeûne intermittent et une meilleurs alimentation vont aider.

  2. Alain Stradiot says:

    Punaise Adel….
    Ce que je viens de lire, ton histoire, me laisse pantois…
    Je fais de la fibrillation depuis 2012
    65 ans, en excès de poids, diabète débutant…
    J’ai décidé de prendre les choses en mains sérieusement pour lutter contre le diabète…
    Je pense que ma fibrillation va bcp mieux, mes jambes ne gonflent plus… J’ai pris ma tension 4 fois hier et aujourd’hui, aucun signe de fibrillation sur le tensiomètre, ça ne m’était jamais arrivé 4fois en suivant..
    J’ai ralenti la viande 100gr max par jour, je limite les glucides, beaucoup de légumes, soupes et épinard… De bonne graisse, huile de foie de morue… Etc..
    Je lutte contre l’acidité, j’ai perdu 10 kilos en deux mois… J’ai fait un jeune de 24h hier…
    Je crois que je tiens le bon bout…
    Je viens de lire un article qui cite un chercheur australien qui a montré que l’hygiène de vie fait diminuer de façon importante les symptômes et les risques de la fibrillation, les parois du cœur sont modifiées en mieux…
    Je suis enthousiaste, on va voir si cette amélioration va durer..
    Très heureux d’avoir lu ton article… Je me rends compte que nos delarches sont semblables mais tu as de l’avance sur moi..
    A plus, peut être…

    1. ADEL says:

      ça me fait plaisir d’avoir votre témoignage. Je souhaites montrer qu’on peut réellement « guérir » ou du moins améliorer la fibrillation auriculaire grâce à un mode de vie sain. Ajourd’hui le jeûne intermittent fait partie intégrante de ma vie, et je n’ai jamais été en aussi bonne santé. J’ai partagé ici le guide complet pour débuter le jeûne intermittent. Vous avez testé la vitamin C? Dans cet étude faite sur les personnes qui ont eu une cardio version de leur FA ceux qui ont pris de la vitamin C on eu 10 fois moins de risque de refaire une FA

      1. Dan10 says:

        Bonjour,
        Un retour d’expérience d’Adel très enrichissant. Pr ma part, j’ai fait ma FA à 28ans sans rechute derrière mais pas sans souci d’arythmies depuis maintenant 2ans.
        A l’époque, comme aujourd’hui, je n’étais pas en sur poids mais en surmenage au travail et en étant à mon compte ( 6jours/7 a plus de 60h/semaines avec 15jours de vacances/an).
        En terme d’hygiène de vie, je n’avais donc qu’une véritable carence en vacances et en sommeil. Pour le reste, je bois rarement et ne fume pas.
        J’ai vu comme Adel plusieurs cardiologues dont un spécialiste du rythme pour comprendre le souci qui comme pour vous/lui n’a pas d’explication (surtout à nos âges sans offenser les un peu plus âgés que nous).
        Tout ça pour dire que l’un d’eux m’a conseillé de faire du yoga (pas le sportif, le yoga très accès respiration et mouvements lents). Depuis, je vais une fois par semaine à mon cours de yoga, où la moyenne d’âge est de 60ans, constater que je suis le moins souple de tous… Blague à part, le yoga permet de réellement contrôler sa respiration, son stress et donc son rythme cardiaque.
        Les bienfaits sont presque immédiat tant que l’on se concentre bien sûr tout ce que l’on ressent pendant la séance. Aussi, mon cours n’est que d’une heure et me fatigue déjà suffisamment. J’ai réalisé mes premiers cours sous flecaine sans souci. Je pense que je n’aurais pas eu plus de difficulté avec la cordarone encore que ce médicament coupe un peu les jambes. Pensez à prévenir le professeur.

        1. ADEL says:

          Merci pour ce partage, effectivement, le yoga, la respiration, un sommeil réparateur et le style de vie en générale devrwit être la première ligne de traitement à mon sens pour la FA

  3. Alain Stradiot says:

    Pas encore testé la vitamine C mais je vais le faire… MERCI !!!
    je place cette page dans mes favoris, j’y reviendrai régulièrement pour profiter de vos bon conseils et de votre expérience !

  4. Bertrand says:

    Je viens d apprendre aujourd hui que je souffre de la fibrillation auriculaire
    J ai peur de mourir et pourtant le cardio n est pas inquiet

    1. ADEL says:

      Bonsoir Bertrand. Disons que le médecin n’est pas dans une situation confortable. Il dois t’informer sans pour autabt te faire peur. La bonne nouvelle est que la fibrilation auriculaire est à mon avis réversible par un simple changement de style de vie. Tu peux lire les principe de l’alimentation beurre épinards à ici

  5. Sylou says:

    Le témoignage de l’auteur de ce blog est encourageant. J’ai moi-même réussi à réduire presque à zéro les crises de FA que j’avais auparavant.
    Une première ablation avait d’abord franchement diminué les symptômes mais, au bout de 2-3 mois, des épisodes de FA se manifestaient à nouveau, à tel point qu’une 2e procédure était envisagée. J’ai demandé à mon cardiologue de la mettre en attente, sentant le potentiel bénéfique d’un changement de mon hygiène de vie qui n’était à l’époque pas terrible, et, peut-être, le foyer de la maladie. Il s’agit non seulement de suivre un régime alimentaire correcte et antiinflammatoire, comme expliqué dans ce blog, mais pas seulement. Ce qui y participe aussi, c’est de manger, surtout le soir, à une heure raisonnable, et pas avant d’aller se coucher juste après le repas (favorise le RGO, susceptible d’entraîner des départs de FA), dormir suffisamment, bouger, s’aérer l’esprit, faire tout ce qui est possible pour réduire les sources de stress, etc.
    Mais il serait intéressant que l’auteur du blog donne de ses nouvelles, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, car, jusqu’à présent, on ne guérit pas cette maladie : on ne peut qu’en ralentir la progression, ce qui est parfois suffisant. En ce qui me concerne, mes symptômes reviennent, malgré les mesures que j’avais prises. Je me résous donc à repasser une 2e fois sur le billard. Mais j’estime que j’ai quand même gagné 2 ans, et que s’imposer un peu de discipline en vaut la peine.
    J’ai 37 ans.

    1. ADEL says:

      Merci our ce partage, éffectovement manger avant de dormir n’est vraiment pas térrible. Dans u n mois çava faire 2 ans que j’ai arrêté les béta blocquants, et je vais très bien, pas la moindre crise de fibrilation. Je ne saurais pas dire ce qui précisement m’as permi d’aller mieux étant donné que je fais beaucoups de choses. Je mange mieux comme je le décrit dans la page d’acceuil de ce blog. Je jeûne tous les jours entre 16 et 20h. Je prend des omega 3 et vitamin C et magnesium tous les jours. Bon courage

    2. boschetti audrey says:

      Bonsoir,
      Aprs avoir eu votre témoignage je me retrouve un peu j’ai 37 ans aussi et je viens de faire l’ablation y’a une semaine j’aimerais échanger avec vous a ce sujet si vous voulez bien .
      Merci bonne soirée
      Audrey

  6. gautier says:

    Je confirme en tous points que l’alimentation joue un role tres important.
    De meme la prise de magnesium (chlorure de magnesium que l’on trouve en magasin dietetique)
    Attention a l’equilibre des sels de sodium-magnesium et potassium dans le corps. (analyse de sang)
    Il faut imperativement limiter la consommation de sel de sodium (sel de table)
    Et prise de vitamine C. Attention vitamine C liposomale uniquement car la vitamine C normale agit peu car elle ne penetre pas dans le corps – ne passe pas les barrieres notamment la barriere intestinale.
    La vit C liposomale se trouve toute prete sur internet ou on peut la fabriquer avec de la lecithine de soja et un nettoyeur a ultrasons (voir les nombreuses videos sur internet) – liposomale car en alliant l’eau et l’huile on cree une emulsion favorable a une excellente penetration dans le corps.
    J’ai 70 ans et J’avais une fibrillation atriale ainsi que des arteres coronaires bouchees. (voir professeur Linus Pauling et docteur Mathias Rath a ce sujet sur internet) . Une cardio version ne m’a donne qu’un repit d’un mois. La prise de betabloquants, de Losartan et d’un anticoagulant ne soigne pas mais empeche de mourir trop vite !!! (propos d’un cardiologue)
    En l’espace de 4 mois de suivi (vit C + magnesium + alimentation) l’amelioration est bien reelle.
    Je continue bien entendu le traitement naturel…

  7. gautier says:

    J’ajoute que je continue egalement a prendre des anticoagulants (eliquis) afin de se premunir contre les avc (imperatif tant que la fibrillation subsiste). Par contre j’ai cesse la prise des betabloquants et du losartan.

  8. gautier says:

    J’oubliais egalement, la prise du coenzime Q10. (voir sur internet- prise de 100 a 300 mg par jour)
    Connu des cardiologues du monde entier pour son effet puissant sur le renforcement du coeur en agissant sur les mitochondries du muscle cardiaque mais inconnu des cardiologues francais (qui sont bien entendu la creme des medecins !)

    1. ADEL says:

      Bonjour Gautier, merci pour ton partage. Éffectivement le CoQ10 est très importants pour le fonctionnemrnt des mythochondries, j’en ai également pris pendant trois mois. C’est surtout conseillé aux personnes qui prennent les statins (anti cholesterole) car ils inhibent le processus. C’est difficile de convaincre quelqu’un que des vitamins et supplément pas chers dispos sans ordonance sont plus éfficaces qu’une opération ou un médicaments, alors que c’est le cas. La nutrition est l’autre pillier, un régime zero produits transformé, riches en légumes et bon gras fait des merveille. La vitamin C est juste une merveille, j’ai lu le livre de Linus Pauling « Vitamin C and the common cold » et je ne suis pas tombé malade les 2 dernière années alors que je l’était au moindre changement de temps précedement.

  9. gautier says:

    Tout a fait d’accord avec vous. L’action bienfaisante du coenzime Q10 est citee dans de nombreuses etudes scientifiques (qui ont apparemment echappe aux cardiologues francais !) et ce sans aucun effet secondaire.
    Effectivement, elle est donnee en premiere intention aux personnes sous statines, mais est egalement tres efficace pour le renforcement du coeur.
    Le docteur Rath est un emule du professeur Pauling et il preconise la prise de vitamine C plus de la lysine pour nettoyer les arteres. Je confirme en tout point cette remarquable idee pour en avoir ete le beneficiaire ; m’evitant, pour le moment, une coronarographie toujours invasive (passage d’un tuyau dans l’artere coronaire puis destruction des bouchons et pose de stens – petits ressorts a l’interieur de l’artere).
    Quant au chlorure de magnesium, il est un composant actif notamment du retablissement de l’equilibre des sels du corps humain (par diminution du sel de sodium) et favorise la regulation cardiaque. Il est donc excellent ( a dose raisonnee) pour les personnes souffrant d’arythmie.
    Il existe d’autre part des plantes connues depuis l’antiquite benefiques au coeur comme l’aubepine, la digitale (emploi tres strict), la melisse (pour la regulation), les feuilles d’olivier (pour la tension), la salspareille, etc…

  10. gautier says:

    D’autre part, pour les personnes ayant des problemes cardiaques, il est important de verifier le niveau sanguin de la vitamine D3 (la vitamine du soleil) ainsi que celui du fer.
    En effet, plusieurs cardiologues ont mis en evidence une forte carence en vitamine D3 et en fer (niveau serique – ferritine) de ces personnes.

  11. simone says:

    Bonjour, j’ai bientôt 60 ans, 3 ablations par catheter, 7 chocs electriques, et aujourd’hui 14 mois après la dernière ablation, j’ai ressenti ce matin au boulot les signes de la fibrillation (essoufflement, sueurs, douleurs et surtout ces palpitations tellement fortes que l’on croit qu’il va s’ arreter d’un seul coup) Je suis tombée sur ce site en cherchant une autre réponse qu’une 4e abation. Ça fait du bien de ne pas se sentir seule, j’ai perdu + de 50 kilos, je travaille à mi-temps mais voilà c’est quand meme revenu. La piste de l’inflammation, j’y avais déjà pensé et je vais suivre tes conseils sur l’alimentation, la vitamine C, le qu 10 et les omégas-3. Merci pour ton site et merci à ceux qui parlent de leur expérience. Ca fait du bien. J’essaierai de vous envoyer des nouvelles. Je vais attendre encore un peu avant d’aller voir un chirurgien. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.